The best bookmaker bet365

Дървен материал от www.emsien3.com

Mot du Proviseur

Publié dans Le Lycée

Mot du Proviseur

 

Le lycée Brassaï, situé dans le 15ième arrondissement de Paris, accueille 130 élèves qu’il forme aux métiers de la photographie en les préparant au baccalauréat professionnel photographie.

A la confluence d’exigences tant techniques qu’artistiques, cette formation permet aux diplômés soit d’entrer dans la vie active soit de poursuivre leurs études en fonction de leurs appétences et compétences acquises. Les lycéens accueillis dans le cadre de cette formation, tous « enfants de l’ère du numérique », sont amenés à utiliser la technicité qui leur est enseignée pour développer également leur « fibre artistique », leur esprit critique dans un monde où la photographie est un vecteur d’information omniprésent. De même, en tant que photographes, les élèves sont invités à réfléchir au message, à l’émotion qu’ils souhaitent transmettre à travers leurs clichés ; reflets à la fois de leur professionnalisme et de leur conscience artistique.

Fort de nombreux partenariats avec des institutions mais également avec le monde professionnel, le lycée Brassaï offre de réelles opportunités à ses élèves.

Je vous souhaite une bonne visite sur ce site, reflet du travail de qualité mené par l’ensemble des équipes du lycée au service des élèves.

 

B. BORDIN,

Proviseur

Missions

Publié dans Le Lycée

 

 

Le Lycée Brassaï accueille 130 élèves. C’est le seul établissement public professionnel spécialisé dans la photographie à Paris.  

Grâce à l’engagement de ses équipes, et aux relations de confiance nouées avec les photographes et les entreprises,

les élèves peuvent s’insérer dans le monde très concurrentiel de la photographie ou poursuivre leurs études en FCIL, en BTS, ou en université.

 

Nos objectifs sont :

  • Entrer dans une démarche en vue d’une labellisation « lycée des métiers » ;
  • Développer l’interactivité avec le monde professionnel, dans le cadre national et dans le cadre européen ;
  • Réfléchir à une certification qualité (« développement durable », projets « santé et citoyenneté ») ;
  • Favoriser le sens des responsabilités, l’implication et l’autonomie des élèves.

 

 

 

 

Historique

Publié dans Le Lycée

 

 

Les terrains alentour de la rue Quinault appartenaient jadis à l'Église Luthérienne qui les céda à la ville de Paris.Sur ces terrains furent édifiés vers 1867, en bordure de la rue Quinault, aux numéros 10, 8 et 4, des bâtiments à usage scolaire, aux numéros 6 et 4, le temple luthérien et ses annexes.

Diverses écoles privées ou publiques occupèrent les bâtiments à usage scolaire jusqu'en 1925 :
- au n° 8, une école maternelle,
- au n° 10, une école  primaire de filles de la Ville de Paris.

 

      

 

En août 1926, l'école comptait environ 200 élèves apprenant :

des métiers n’exigeant ni aptitudes spéciales, ni études préalables :

  • Bobinage électrique
  • Polissage de bijouterie
  • Giletières
  • Culottières
  • Montage de parapluies et ombrelles
    (Ces trois dernières ouvertes le 1er octobre 1926).

des professions nécessitant des aptitudes et des connaissances :

  • Travaux de pose et de laboratoire
  • Retouche photographique retouche d'Agrandissements
  • Retouche de clichés, Retouche industrielle
  • Chimie industrielle  : formation des aides pour laboratoires industriels ou pharmaceutiques.

À dater du 1er décembre 1925, la Ville concéda ces locaux à la Fondation Rosenthal qui y installa, le 1er juillet 1926, l'École Technique Privée pour femmes et jeunes filles, dite "ÉCOLE RACHEL".
 

Une redistribution des locaux fut effectuée par la Ville de Paris en 1940. L'école Rachel continua à fonctionner au n° 8 tandis qu'un Centre de formation professionnelle d'état fut créé au n°10. Le 1er janvier 1942le Centre se transforma en Centre de Jeunesse. Il disparut le 30 Septembre 1942. L'école Rachel se retrouva donc seule dans les locaux durant l'année scolaire 1942-1943.

La double occupation fut rétablie à partir du 1er Octobre 1943 - École Rachel et Centre de formation professionnelle se partageant les n° 8 et 10 jusqu'au 30 août 1946.

 

Au mois de Janvier 1945, lors de la disparition de l'école Rachel et de l'installation définitive du Centre d'Apprentissage d'État, on comptait environ 250 élèves réparties en 7 Sections :

  • Bobinage électrique
  • Culottes
  • Gilets
  • Postiches
  • Parapluies
  • Retouche photographique
  • Chimie

L'enseignement était désormais réservé aux jeunes filles.

Deux nouvelles sections furent créées en 1954 :                  

  • le soudage-câblage
  • la parasolerie, adjointe aux parapluies.

 

L'établissement prit alors le nom de Centre d'Apprentissage, ensuite celui de Collège d'Enseignement Technique en 1955, enfin celui de Lycée d'Enseignement Professionnel en Septembre 1977.
En 1979-80, deux innovations pédagogiques importantes  :

  •  la première concernant la formation initiale C.A.P en 2 ans Employé Technique de Laboratoire
  • la seconde innovation concerne la formation continue. Certes le Lycée d'Enseignement Professionnel faisait partie du G.R.E.T.A sud-ouest depuis plusieurs années, mais ce n'est qu'en 1979 qu'une première convention de formation des adultes fut conclue avec le Centre National de Transfusion Sanguine : 15 stagiaires reçurent 200 heures d'enseignement en Français, Mathématiques, Chimie, et Biologie, études sanctionnées par 6 unités de valeur.

 

En 1991 : création d’une section de 12 élèves en Bac Professionnel Artisanat et Métiers d’Art option Photographie.  Cette section complète le cursus en photo qui comprend deux années de 24 élèves en CAP retouche + deux années de 12 élèves en CAP photo. CAP Aide de Laboratoire Chimie-Biologie : deux sections de 1è année et 2 sections de 2è année à 24.

En 1994 : suite à l’évolution de la retouche photo vers le numérique et son passage de 3 années à 2 années d’étude la section de Formation Complémentaire à l’Image Numérique et à la Couleur est créée permettant à 12 élèves titulaires d’un CAP retouche photo de se perfectionner en couleur et s’initier au numérique.

En 1997 : création d’un CAP en un an pour 12 élèves titulaires d’un CAP, d’un BEP ou d’un bac général. En parallèle, plus de recrutement sur une des deux années de CAP Aide de Laboratoire Chimie-Biologie.

En 2000 : disparition du CAP retouche et doublement des effectifs du CAP Photo en deux ans et en un an.

En 2002 : création d’une section de 12 élèves de Bac Pro en un an pour des titulaires d’un Bac général Littéraire option Arts Plastiques ou autre Bac général + formation artistique annexe.

En 2003 : passage de la section à 24 élèves, puis, en juin de la même année, transfert de la section et des professeurs de CAP ETL au lycée Nicolas Louis Vauquelin, Lycée de la chimie, rue Boutroux.

En 2009 : mise en place du Bac Professionnel Photographie en 3ans (seconde, première, terminale).

En 2012 : disparition du CAP Photographie, en 2 ans et en 1 an.

En 2013 : disparition de la section Bac Pro Photographie en un an.

 

 

Le Lycée

Publié dans Le Lycée

Vous trouverez dans cette section une présentation du Lycée Brassaï, de son histoire et de ses missions, ainsi que quelques témoignages d'anciens élèves.

Online bookmaker Romenia betwin365.webs.com